L'aide humanitaire
informations géopolitiques
All premium Magento themes at magentothemesworld.com!
Le capital altruiste : un concept innovant d'entreprise citoyenne

Le Capital Altruiste est un concept récent qui consiste à céder une part du capital d’une entreprise au profit d'une cause humanitaire, environnementale ou d'intérêt public. Au contraire des fonctions où il s'agit de verser une partie des revenus de l’entreprise, c'est bien dans ce cas une fraction du capital qui est offerte, de manière définitive.

Comment mettre en oeuvre le capital altruiste ?

N'importe quelle entreprise peut décider de devenir altruiste, qu'il s'agisse d'une entreprise déjà existante ou à créer. La seule condition est de donner une partie de son capital à un organisation défendant une cause. Le fonctionnement de l’entreprise et sa gouvernance ne sont pas fondamentalement modifiés, puisque que la participation cédée n'atteint en principe pas le niveau de la minorité de blocage.

Speechi, pionnier du capital altruiste

capital altruiste

Speechi est l'inventeur de ce concept d'entreprise altruiste. Basée à Lille, l'entreprise est spécialisée dans les solutions numériques de transmission du savoir telles que les tableaux interactifs (TBI), les écrans interactifs notamment pour les entreprises, et les vidéoprojecteurs interactifs. Le fondateur et propriétaire de Speechi, Thierry Klein, a choisi de donner 10 % du capital de sa société à une association africaine oeuvrant pour la défense des espèces de gorilles menacées.

Les particularités du système

Ce système assure aux causes une rente versée sans limitation de durée. Les sommes reçues dépendent des montants des dividendes, et il est entendu qu'il est nécessaire que l'entreprise réalise des bénéfices pour que la cause puisse recevoir de l'argent. L'entreprise peut aussi faire valoir cette orientation comme un argument marketing. A l'heure du marketing 3.0, principe défendu par P. Kotler selon lequel les clients sont avant tout sensibles aux valeurs défendues par les entreprises. Et également au niveau interne, les ressources humaines de l'entreprise ont tendance à davantage s'investir dans une entreprise citoyenne que dans une société uniquement animée par le profit de ses actionnaires.

.